Se mettre au yoga du cavalier pour progresser à cheval sur le blog équestre Instant Équin Hero et Tao

Et si on profitait du confinement pour se lancer dans de nouvelles activités ? Pour ma part, je compte bien passer un peu de temps à reprendre le yoga et améliorer mon corps. 😌

Je ne sais pas si tu t'en es rendu.e compte, mais l'équitation est le sport le plus bizarre qui soit : des humains sans entraînement physique préalable (la plupart du temps) décident de poser leur popotin sur une bestiole en mouvement (qui elle, si elle a de la chance et de bons humain, dispose un peu d'entraînement physique préalable, et encore) pour faire du sport à deux et suer dans la joie et la bonne humeur (en théorie). We are bizarres. 🧟‍♀️

Pour résumer, c'est l'histoire d'une fille (moi) qui montait depuis une bonne dizaine d'années mais qui connaissait un frein MONUMENTAL dans sa pratique équestre du quotidien. Comprenez bien, cette fille était occupée : elle faisait du poney (pas mal), mais elle bossait aussi à la fac (beaucoup) et essayait de travailler à côté pour payer ledit poney. 💸 Bref, son emploi du temps était bien chargé et elle n'avait plus du tout le temps de rajouter un autre sport dans le tas. Et puis d'ailleurs, pourquoi faire ? L'équitation est déjà un sport, non ? Bref, elle pataugeait un peu, mais sans trop s'en rendre compte. (Voyez le genre.)

Pour des raisons obscures, j'ai fait le choix en octobre de me mettre au Yoga. J'étais au chômage, je ne trouvais pas de taff, je n'avais pas un rond et un bébé poney à nourrir, je m'ennuyais et en plus je ne montais quasiment plus à cheval. Bref, un peu comme ce confinement forcé, mais en plus démoralisant encore puisque je n'avais pas du tout de boulot (mais le droit d'aller bosser par contre !). Histoire de me sortir de cette spirale un peu relou, je me suis abonnée à Blooming Riders (la plate-forme de cours en vidéo) et il y avait un petit cours « bien-être du cavalier » avec… un cours de yoga ! Pile-poil ce qu'il me fallait pour rentabiliser mon corps. Zou, en trois minutes on sort le tapis de sol, on dégage un espace au sol pour pratiquer sans décéder à chaque instant, et on s'y met.

Je te le dis : ça fait mal.

Genre partout.

Et tu constates combien pendant tant d'années tu t'es fourvoyée.

Se mettre au yoga pour progresser en équitation sur le blog équestre Instant Équin par Hero et Tao vers une équitation belle et respectueuse

J'étais complètement coincée, ma parole !

Le premier cours, je l'ai passé pliée en deux à rire comme une baleine... Comme les deuxième et troisième d'ailleurs ! 😂 J'étais complètement bloquée de partout, pas du tout souple, et je n'arrivais pas à reproduire les trois quarts des exercices. Imagine un gros tas informe essayant vaguement de tenir dans cette position-qui-a-l'air-simple-mais-comment-on-tient-bordel. 🙇🏻‍♀️ Voilà. Ça, c'était moi. 😅 Et non, je ne crois pas être un cas exceptionnel de nullitude au yoga, je crois juste qu'on ne se rend pas compte à quel point nous n'avons pas conscience de notre corps. Je lis souvent sur Instagram des gens qui parlent de stretcher Poney, de l'étirer, de l'assouplir, le muscler, bosser le cardio... Mais quand je vois à quel point je pouvais être raide, dissymétrique et  compagnie, je ne vois pas comment j'espérais bien monter à cheval à côté. 

Ben après une séance de yoga, j'ai bien vu que c'était horrible. 👵🏻 Je n'imaginais pas le chantier que pouvait être mon corps... Ou du moins l'ampleur que ça avait. Le yoga est un très bon moyen de faire un petit scan corporel, de découvrir des zones encore douloureuses des années après un traumatisme, d'analyser nos faiblesses et nos forces... Dans mon cas par exemple, j'ai l'avantage d'avoir de bons muscles, fonctionnels et réactifs. En contre-partie, j'ai une souplesse qui laisse complètement à désirer et je dois encore améliorer ma façon de me tenir en mettant mes si bons muscles à profit (tenue du dos par exemple, très utile à cheval, très travaillée avec le yoga !). 🧘🏻‍♂️ ← Rien que tenir assis, jambes croisées, le dos bien droit et les ischions bien dans le sol, c'est dur !

Petit check-up lors de mes premières séances, en octobre 2019 :

  • Nuque : tendue, bloquée, check.
  • Épaules : tendues.
  • Poitrine : complètement fermée, tendance à me recroqueviller en avant.
  • Dos : tendu.
  • Hanches : fermées.
  • Jambes : manque de souplesse, muscles tendus.
  • Chevilles (oui oui) : un poil bloquées, notamment la gauche.

Nous pouvons, en tant que cavalier, remédier à certaines choses, mais il faut aussi savoir que nous ne pourrons jamais complètement être symétriques (pas plus que nos chevaux). Nous pouvons juste tendre vers la perfection, et c'est déjà un très bel objectif. Par exemple dans mon cas : je sais que je peux largement m'assouplir et que la marge de progression est titanesque. Par contre, je sais aussi que mon côté gauche ne sera jamais aussi bien que mon côté droit à cause d'un accident de poney. Ma cheville ne retrouvera jamais sa souplesse à 100% et comme c'est con mais que c'est tout en bas de mon côté gauche, par extension, j'aurai intérêt à bien travailler le reste pour éviter que ça n'influe sur mes genou, hanche, dos, épaule. Paie ta symétrie. 🤸🏻‍♀️ Malgré ça, il n'est pas sain de se complaire dans nos « défauts naturels » (innés ou acquis) et je pense qu'il est de notre devoir d'essayer d'y remédier.

On ne peut pas prétendre à une bonne équitation, tant sur le plan qualitatif qu'éthique, si nous ne faisons rien pour nous améliorer nous aussi et que nous transmettons nos défauts à nos chevaux. 😙 Être au mieux physiquement, capable de bien nous tenir, être à peu près symétrique (au maximum en tout cas !), c'est déjà donner du confort à son cheval et lui faciliter le travail. 😌

(Nous sommes un poil gonflés lorsque nous demandons à un cheval de taffer sur sa rectitude et que nous ressemblons nous-mêmes à la tour de Pise. 🤔)

Se mettre au yoga pour s'améliorer à cheval sur le blog équestre Instant Équin de Hero et Tao vers une belle équitation

Bref, je me suis mise au yoga.

Après les premières séances - les pires, je te le dis 🤕 - tu verras si ça peut te convenir. Il ne faut pas hésiter à persévérer : au bout du moment, ça devient plus facile, tu découvres les bonnes techniques pour te relâcher et te relaxer et tu apprivoises ton corps pour adopter les postures. 🏋🏻‍♀️ J'ai poursuivi le yoga à raison de trois à quatre séances par semaine (pas forcément très longues, les séances) et j'ai très vite vu une évolution. C'est ça aussi qui est chouette dans le yoga : tu n'as pas besoin d'un matériel particulier pour en faire, tu peux progresser très vite et très bien, et du contenu est facilement trouvable sur YouTube pour te guider.

Personnellement, j'ai au départ vraiment utilisé les deux ou trois séances présentes sur Blooming Riders - pas besoin de me casser la tête à chercher comme ça - mais depuis peu, je m'intéresse beaucoup à la chaîne YT Yoga with Adriene. Elle est en anglais mais elle est très réputée et ce n'est pas pour rien. 🧘🏻‍♂️Si tu maîtrises un peu la langue de Shakespeare (ou que tu as une grande télé pour juste recopier les mouvements), je te la conseille vivement. Tu y trouveras tout type de séances, courte ou longue, pour le cou, pour s'étirer, pour... Tout. Une vraie mine d'or, et Adriene est très sympathique sur ses vidéos, on a bien le temps de bosser son corps. 🤸🏻‍♀️

Je vois une vraie différence avec le yoga. Genre la vraie de vraie, ou tu constates une évolution dans ta vie de tous les jours mais aussi à poney. Plus centrée, plus équilibrée, plus disponible aussi ! Je maîtrise mieux mon corps, de façon plus subtile, je le connais mieux, je suis capable de me tendre ou de me détendre avec plus de finesse, de me relâcher en gardant une bonne position... Ce n'est pas non plus instantané ou magique, il faut un peu de rigueur dans sa pratique pour ensuite en transposer les bienfaits à son équitation, mais ça vaut le coup à 3000%. 🤩

Se mettre au yoga pour améliorer son équitation ?

Mais pourquoi le yoga au fait ?

Jusqu'à ce que je m'y mette, je pensais que le yoga était une espèce de sport pour bobo-naturo-écolo (le mot-clef, c'est bobo) et… Voilà. Je n'en pensais pas grand-chose en fait, c'était juste un truc de hippie pour faire bien quand tu en parles, et comme je n'avais jamais supporté les sports un peu statiques, bah… C'était passé à la trappe. (Une hyperactive faire du yoga, lol.) Ben pas du tout.

Le yoga, c'est :

  • Fucking sportif : c'est chaud les copains. Ça tire, ça muscle, ça donne parfois chaud !
  • Une activité détente : même si c'est dur, ça occupe pleinement l'esprit et ça oblige à ralentir dans ce monde fou (et c'est très agréable)
  • Un bon truc pour repousser ses limites : surtout qu'on part souvent de loin je pense
  • Hyper positif pour le corps : je suis hyper bien dans mon corps après une bonne séance de yoga

Les bienfaits pour le cavalier :

  • Ça étire correctement, ça stretche le corps comme il faut, ça ouvre les articulations (genre les hanches !) et ça détend les muscles qu'on utilise beaucoup, comme les adducteurs
  • Ça reconnecte l'esprit au corps et c'est parfait pour apprendre à maîtriser son corps et avoir une bonne indépendance des aides
  • Ça calme l'esprit : c'est impossible de faire une séance de yoga si l'esprit est ailleurs, notamment une séance de yoga guidée : l'humain est toujours plongé dans le passé ou dans le futur, mais l'équitation est un sport de l'instant

Si je devais retenir une bonne idée de 2019, c'est celle de m'être mise au yoga. Je ne regrette pas un instant l'investissement (en temps uniquement) que ça me demande au quotidien et j'en perçois les bons effets tous les jours, pour mon douleurs au dos comme pour ma pratique à poney.

Être actuellement confinée chez moi loin des chevaux me donne d'ailleurs le temps de pratiquer à fond, de m'étirer et de rattraper le retard que j'avais pris en début d'année ! Je redécouvre avec plus ou moins de plaisir certains muscles 😆 mais c'est pour mieux entretenir mon corps pendant cette période inactive et être prête plus rapidement à remonter à cheval.

Aller, bisous et à très vite ! 😘😘